Friche de l’Escalette

Architecture Nature Sculpture
Jusqu’au 31 août 2022 + week-end septembre/octobre 2022

La Friche de l’Escalette située à l’orée du Parc National des Calanques de Marseille offre à la visite les vestiges de son patrimoine industriel remarquable pour la septième saison estivale consécutive.
Outre ses architectures légères de Jean Prouvé et sa collection de sculptures modernes et contemporaines qui s’étoffe un peu plus au fil des ans, le cadre monumental de ces ruines accueille cette année les œuvres de trois artistes contemporains partageant une même vision poétique et rafraichissante de la création contemporaine.

Dans les magnifiques espaces à ciel ouvert des anciens ateliers inaugurés la saison passée, le duo de jeunes sculpteurs/céramistes Baptiste & Jaïna présente leurs Formes molles, accumulation de formes biomorphiques se chevauchant, évoquant des coulées d’énormes bulles d’écume ou de lave d’un blanc cristallisé. Par ailleurs, leurs drôles de petits tabourets à « assise tracteur », en terre cuite aux teintes naturelles ocre rouge, jaune, vert ou bleu sont semés de part et d’autre tels des bolets.

Le public de la Friche de l’Escalette avait pu découvrir dès 2016 l’univers poétique de Marjolaine Dégremont avec Touching the sky, immense échelle de branches de buis surgissant d’une profonde fosse témoignant du passé industriel du site. Elle montre cette année ses frêles Cabanes perchées d’une blancheur immaculée, posées de guingois sur des branches filiformes, brouillant la notion d’échelle. Sommes-nous devant des illustrations de contes enfantins, des maquettes architecturales, des abris à oiseaux, des postes de guets ?

Lilian Daubisse sculpte le carton dont il tire des créatures fantastiques et de grands masques primitivistes. Son énorme Bête endormie a trouvé refuge entre les portiques du Pavillon 6×9 de Jean Prouvé envahissant l’espace de la petite maison.

Attachée de presse : Maëlys Arnou
maelys@observatoire.fr
+33 7 66 42 12 30
L maëlys-arnou