William Morris : L’art dans tout

La Piscine, Roubaix
Du 8 octobre 2022 au 8 janvier 2023

Peu connu en France, l’œuvre du visionnaire William Morris (1834-1896) a fortement marqué son époque en théorisant une utopie sociale, politique, écologique et artistique et en posant les bases de ce qu’on nommera plus tard les Arts & Crafts, qui défendent l’art dans tout et pour tous en réaction à l’industrialisation et à la déshumanisation des savoir- faire artisanaux. Designer textile, écrivain, poète, peintre, dessinateur, architecte, fabricant, militant socialiste, écologiste et incroyable théoricien, William Morris a développé un œuvre complexe et a milité pour que l’on considère d’une nouvelle manière l’art et l’artisanat, mais aussi les artistes et les artisans de l’Angleterre victorienne de la fin du XIXe siècle, marquée par l’apparition de la révolution industrielle. Il est célèbre à la fois pour ses œuvres littéraires, son engagement politique socialiste, son travail d’édition et ses créations dans le domaine des arts décoratifs qui ont fortement influencé les artistes et les arts appliqués jusqu’à nos jours.
Grâce à des prêts exceptionnels consentis par de grandes collections publiques françaises et britanniques et au soutien remarquable du musée d’Orsay, cette rétrospective inédite en France est un véritable événement.

Attachée de presse : Vanessa Ravenaux
vanessa@observatoire.fr
+33 7 82 46 31 19
T @VanessaRavenaux

Du Temps sois la mesure

François Réau
Commissariat Léo Marin

Drawing Lab, Paris – Du 14 octobre 2022 au 5 janvier 2023

Quel que soit le dessin, tout commence toujours par un point, puis un trait vers un second point, et ainsi de suite. Un peu comme la projection d’un trajet en devenir entre un point Alpha et un point Beta. C’est aussi de cette manière que l’Homme à relié les étoiles dans le ciel nocturne, de cette manière que furent dessinées les constellations et de cette façon qu’elles continuent encore aujourd’hui d’être représentées.

Les constellations ne seraient-elles pas de facto les premières abstractions dessinées ?
Des dessins dans le ciel qui continuent de situer nos propres corps, nos individualités, entre deux points fictifs, entre deux plans, le premier : terrestre, et le second : céleste.

C’est cette succession de points reliés par des lignes qui nous autorise la projection et nous permet d’imaginer un dessin plus élaboré, qui se veut, à dessein, être le point de départ du projet de l’exposition Du Temps sois la mesure. Ces quelques traits et points, ont une intention qui va au-delà de ce que l’on voit, une projection graphique plus vaste, une mesure de l’espace et du temps.

Attachée de presse : Aurélie Cadot
aureliecadot@observatoire.fr
+33 6 80 61 04 17
T @aurelie_cadot
L aureliecadot

Prière de toucher ! L’art et la matière

Palais des Beaux-Arts, Lille
Du 15 octobre 2022 au 15 février 2023

A l’automne 2022, « Prière de toucher. L’Art et la matière » est une invitation à contempler par le toucher. Renversant les codes et les consignes de la visite traditionnelle du musée, cette initiative raconte une histoire de la sculpture de l’antiquité à l’art moderne à travers une quinzaine de reproductions d’œuvres à toucher. L’exposition, conçue initialement par des non et malvoyant.es offre une expérience tactile inédite. Ainsi, dans le cadre d’une démarche collective, inclusive et humaniste, le Palais des Beaux-Arts de Lille, aux côtés de cinq autres musées français du réseau FRAME (French and American Museum Exchange), propose de découvrir le musée autrement.

Attachée de presse : Vanessa Ravenaux
vanessa@observatoire.fr
+33 7 82 46 31 19
T @VanessaRavenaux

Réouverture du département du Moyen Âge et de la Renaissance

Palais des Beaux-Arts, Lille
Depuis le 30 juin 2022

Après la refonte de l’Atrium et du département des Plans- reliefs, le musée poursuit sa métamorphose pour remettre en lumière ses collections et favoriser de nouvelles expériences de visite pour le plus grand nombre.
C’est au département du Moyen Âge et de la Renaissance, présentant un magnifique panorama de l’art en Europe du 12ème au 16ème siècle dans une superbe architecture de briques et de béton, d’être maintenant repensé.
Il s’agit de poser un autre regard sur ces collections exceptionnelles à travers une scénographie renouvelée, soutenue par une reprise totale de l’éclairage. Une médiation revue et enrichie, alliant textes et images, permettra de mieux appréhender les œuvres, leurs contextes et leurs usages.
Des dispositifs numériques sur mesure, des projections et des vidéos d’artistes contemporains viendront également accompagner le nouveau parcours, à la fois sensible et innovant, pour une redécouverte de ces périodes artistiques si riches.

Attachée de presse : Vanessa Ravenaux
vanessa@observatoire.fr
+33 7 82 46 31 19
T @VanessaRavenaux

Réouverture du parcours couvert

Forum antique de Bavay, musée archéologique du Département du Nord

Depuis le 14 mai 2022

Situé dans l’Avesnois, le Forum antique de Bavay, musée archéologique du Département du Nord abrite les vestiges du plus grand forum découvert en France.
Classé site archéologique d’intérêt national et Monument Historique, le forum, avec ses 2.5 hectares est l’un des plus grands de tout l’Empire romain.

Après 9 mois de fermeture, le Forum antique de Bavay ouvre de nouveau ses portes au public avec : le site sous son parcours couvert de 6400 m2 qui propose au public une nouvelle expérience de visite tout en protégeant les vestiges ; un accueil réaménagé ; une exposition temporaire « M’as-tu vu ? Etre et paraître à la romaine en Gaule du Nord ».

Attachée de presse : Vanessa Ravenaux
vanessa@observatoire.fr
+33 7 82 46 31 19
T @VanessaRavenaux

Domaine de Vaux-le-Vicomte, château et jardins

En 2022 Vaux-le-Vicomte célèbre le Grand Siècle de l’art

Le Château de Vaux-le-Vicomte, chef d’œuvre du XVIIe siècle de l’architecte Lois Le Vau, du peintre-décorateur Charles Le Brun et du jardinier André Le Nôtre, ouvrira ses portes le samedi 2 avril pour une nouvelle saison et une programmation spéciale, dédiée aux artistes du Grand Siècle. Bien avant que Louis XIV ne devienne protecteur des arts et des sciences, Nicolas Fouquet s’entoure des plus grands esprits créateurs de son temps. Entre autre, le surintendant des finances s’adjoint les services de Vatel, chef d’orchestre de ses réceptions, et verse à Jean de La Fontaine une pension poétique en échange de vers sur sa demeure. Molière et Lully travaillent de concert à la comédie-ballet présentée au roi lors de la fête du 17 août 1661, tandis que Le Vau, Le Nôtre et Le Brun travaillent d’arrache-pied pour terminer les chantiers de Vaux…

En 2022, le Château de Vaux-le-Vicomte met à l’honneur les plus grands artistes du Grand Siècle, qui façonnent le patrimoine et la culture française depuis trois siècles.
Vatel, tout d’abord, sera promu dans les cuisines du château. A partir du 23 avril, les visiteurs seront conviés à découvrir le maître d’hôtel en pleine préparation de la fête du 17 août 1661, et à goûter l’un des mets qu’il servit au roi !
À compter du 14 mai 2022, le château rendra hommage à Charles Le Brun grâce à une prouesse technologique de projection lumineuse. Pour la première fois, la fresque initialement prévue par le peintre pour la coupole et les murs du Grand Salon sera retranscrite via des projecteurs, permettant aux visiteurs de découvrir cette pièce centrale du château finalement achevée !

Enfin, les génies du Grand Siècle seront mis en avant durant toute l’année lors des événements et temps forts du château.

Attachée de presse : Margot Spanneut
margot@observatoire.fr
+33 7 66 47 35 36
L https://www.linkedin.com/in/margot-spanneut-363648153

Challenge relevé pour Moderne Art Fair

Après une année encore impactée par la Covid 19, les organisateurs de Moderne Art Fair ont su tirer leur épingle du jeu, au milieu d’autres événements annulés ou reportés depuis 2020. 54 galeries participantes, près de 18 000 visiteurs en 6 jours.

C’était l’un des événements artistiques très attendus par de nombreuses galeries, professionnels et collectionneurs après deux ans d’absence événements artistiques pendant la semaine historique dédiée à l’art à Paris. La foire signait le retour des galeristes et des visiteurs, venus nombreux pour se rencontrer et par le nombre conséquent de ventes réalisées pendant les 6 jours d’ouverture et de nombreuses promesses également. Moderne Art Fair a accueilli 54 exposants qui avaient fait le déplacement. En majorité parisiennes, mais aussi de province, de Suisse, d’Italie, de Belgique, d’Espagne, du Liban, du Canada, du Maroc et d’Allemagne, venues pour retrouver leurs acheteurs et en rencontrer de nouveaux. Au total, ce sont près de 18 000 visiteurs qui se sont pressés pour admirer chefs d’œuvres d’art moderne et autres créations contemporaines et de design. Un véritable succès compte tenu des obstacles imposés par cette crise sanitaire depuis 2020.

Une « Foire est née »

Pour les organisateurs de Moderne Art Fair, c’est un challenge relevé.

« Nous sommes ravis, de l’ensemble de la qualité des expositions des galeries participantes, ainsi que l’enthousiasme et l’accueil réservé par le public et les acheteurs qui étaient au rendez-vous ». Adeline Keit, Directrice de Moderne Art Fair.

« Moderne Art Fair, c’est un mélange de galeristes établies, qui montrent aussi de l’art émergent. Cela donne quelque chose d’intéressant et de différent de certaines foires qui montrent que de l’art très contemporain, parfois compliqué à accrocher chez soi ». Jacqueline Hoffman, directrice de la Galerie Jeanne.

« Les foires d’art contemporain existent, Moderne Art Fair a la spécificité de marier art contemporain et les compositions plus classiques du XXe siècle, cela nous convient parfaitement ». Vincent Amiaux, co-directeur avec Philippe Bismuth
de la Galerie des Modernes.

« J’ai toujours aimé les aventures, et Moderne Art Fair d’une certaine manière, en est une. Les organisateurs ont fait d’ailleurs un très beau et courageux travail » . Baudoin Lebon, directeur de la Galerie baudoin lebon.

Grand succès pour l’exposition « hommage à Iolas » en collaboration avec Alexandre Skinas et David Nahmad, qui a trouvé son public, charmé par son histoire et par les œuvres exposées.

Parmi les artistes les plus présentés, Picasso, Miró, Brauner, César, Seguí, Combas, Dubuffet, Warhol, Mathieu, Vasarely, Viallat, etc. de la sérigraphie à 600 euros au tableau d’art moderne à plus 3 millions d’euros, Moderne Art Fair offre un large choix de qualité.

Les organisateurs de Moderne Art Fair ont su conjuguer les grandes références de l’art du XXe siècle, de l’art contemporain et du design. Les professionnels, amateurs et collectionneurs, en quête de pépites et de valeurs sûres, ont pu admirer un univers riche et foisonnant. Foire de connaisseurs à la recherche d’excellence, Moderne Art Fair s’adresse à un public avisé et aux collectionneurs de demain. Française et cosmopolite, Moderne Art Fair participe au rayonnement de l’art, du patrimoine créatif, et à la transmission de valeurs artistiques et culturelles. Plus qu’une simple foire, elle s’engage tout au long de l’année à soutenir, à valoriser et à mettre en lumière le travail de ses partenaires, de ses galeries et de leurs artistes.

Idéalement situé au cœur de Paris, Moderne Art Fair incarne la qualité, le beau, l’élégance et la modernité. La foire offre un parcours fluide qui offre une vue d’ensemble claire et assure la même visibilité à toutes les galeries et qui séduit les visiteurs. De la place Clemenceau à la Concorde, les visiteurs traversent les époques, les courants du XXe siècle, et les styles dans une atmosphère claire et agréable. Prendre le temps de découvrir des œuvres, acquérir un tableau, un dessin, une sculpture, un objet d’art, tout en faisant confiance aux conseils avisés des exposants.

Toute l’équipe de Moderne Art Fair remercie chaleureusement les visiteurs et acquéreurs d’avoir été au rendez-vous ; leurs exposants pour leur confiance ainsi que l’ensemble de leurs partenaires pour leur soutien et leur collaboration au succès de cette première édition. Un remerciement particulier à Monsieur David Nahmad d’avoir été le parrain pour le lancement de nouvel événement automnal.

Rendez-vous du 22-26 octobre 2022 pour la seconde édition de Moderne Art Fair.

1ère édition de Moderne Art Fair, avenue des Champs Elysées

MODERNE ART FAIR
LE RENDEZ-VOUS DE L’ART MODERNE & CONTEMPORAIN, ET DU DESIGN – 21-25 OCTOBRE 2021 – PARIS

Foire d’art moderne et contemporain, Moderne Art Fair est le nouveau rendez-vous parisien de la scène artistique française et internationale. Du 21 au 25 octobre 2021, pendant la « semaine de l’art contemporain », un rendez-vous majeur dans le calendrier annuel des événements artistiques. Conjuguant les grandes références de l’art du XXe siècle et l’art contemporain, les professionnels, amateurs et collectionneurs, en quête de pépites et de valeurs sûres, peuvent explorer un univers riche et foisonnant. Pendant 6 jours, la foire réunit, dans une ambiance conviviale, les acteurs du marché de l’art et du design. Foire de connaisseurs la recherche d’excellence, Moderne Art Fair propose un choix d’oeuvres et d’objets d’exception. Si elle s’adresse à un public avisé, elle aspire également à susciter des vocations auprès des collectionneurs de demain. Française et cosmopolite, Moderne Art Fair participe au rayonnement de l’art, du patrimoine créatif, et à la transmission de valeurs artistiques et culturelles. Plus qu’une simple foire, Moderne Art Fair s’engage tout au long de l’année à sou- tenir, valoriser et mettre en lumière le travail de ses partenaires, de ses galeries et de leurs artistes.

Créée en 2021, résolument tournée vers l’art moderne, l’art contemporain et le design, cette première édition met en commun l’expertise et l’expérience d’une équipe de professionnels du monde de l’art et de la promotion d’événements artistiques parisiens, spécialisés en art moderne et en design contemporain. Moderne Art Fair, positionnée au coeur de la vague artistique du XXe siècle, est alors née d’une longue réflexion joignant connaissance et indépendance à un esprit résolument familial, créant ainsi un univers de choix : c’est la plus belle des réponses artistiques pour un public, vaste et de plus en plus exigeant. Cette première édition, très attendue auprès des férus d’art, réunit près de 55 galeries qui présentent un choix d’artistes consacrés du XXe et XXIe siècle. Au delà d’un engagement sans faille et d’une passion lumineuse pour l’Art avec un grand A, c’est toute l’équipe Moderne Art Fair qui s’est investie pour un développement artistique et humain durable, avec pour seul but de créer une relation qui ait du sens : avec les artistes, les galeristes, les professionnels et le grand public. Moderne Art Fair – ce sont six jours d’exception à ne rater sous aucun prétexte !« Tout artiste est précieux, car il apaise le monde humain et enrichit le cœur des Hommes. »,comme le disait, le célèbre écrivain japonais, Natsume Soseki.

Des structures éphémères avenue des Champs Élysées, dédiées aux arts et au design du XXe et XXIe siècles.
Idéalement situé au coeur de Paris, Moderne Art Fair incarne la qualité, le beau, l’élégance et la modernité. La foire offre un parcours fluide, au sein de ses grandes structures, où les stands se succèdent dans une lecture cohérente et proposent une belle sélection d’œuvres. Une seule allée centrale, offre une vue d’ensemble claire et assure la même visibilité à toutes les galeries. De la place Clemenceau à la Concorde, les visiteurs traversent les époques, les courants du XXe siècle, et les styles dans une atmosphère claire et agréable. Prendre le temps de découvrir des œuvres historiques, acquérir un tableau, un dessin, une sculpture, un objet d’art, tout en confiance grâce aux conseils des marchands de chaque discipline présents sur place.

Théodule Ribot, un peintre libre et autodidacte.

Le musée des Augustins de Toulouse présente, depuis samedi 16 octobre, une exposition centrée sur l’œuvre de Théodule Ribot, peintre du XIXe siècle, libre et autodidacte.
Peu connu du grand public mais très présent dans les collections publiques en France et à l’étranger, Ribot fut admiré par ses amis artistes tels que Fantin-Latour, Boudin ou Rodin.
Inspiré par la peinture ancienne, de Rembrandt à Ribera, et en phase avec certains de ses contemporains, l’artiste développe un talent tout à fait original, généreux et émouvant.

Co-organisée avec les musées des beaux-arts de Marseille et de Caen, elle sera ensuite présentée à Marseille du 10 février au 15 mai 2022 puis à Caen du 11 juin au 2 octobre 2022.

À Toulouse, cette exposition présente environ 80 tableaux provenant de France, dont de nombreux prêts accordés par le musée d’Orsay, d’Espagne, d’Italie, de Grande-Bretagne, des Pays-Bas, des États-Unis et du Canada.

Le goût pour la sociabilité, l’attention portée aux petites gens, la simplicité austère des objets et des lieux représentés, le choix d’une peinture ténébriste au puissant clair-obscur, sont quelques-unes des caractéristiques de la peinture de Théodule Ribot, peintre original et solitaire. Le peintre, tout comme d’autres artistes de cette période, refuse la théâtralisation, et cultive une forme de réserve bien caractéristique, qui dessine un point d’accord remarquable entre son œuvre et sa vie, toutes deux également discrètes. Pour autant, la peinture réaliste, tout en se voulant ouverte à la réalité sociale et politique de son temps, ne rejette pas l’étude des maîtres anciens.

L’exposition met en lumière ce lien si particulier qui relie les peintres réalistes à la tradition, à travers quelques œuvres emblématiques des XVIIe et XVIIIe siècles (Ribera, Chardin…), sources d’inspiration pour Ribot et ses contemporains (Bonvin, Vollon…).

À découvrir jusqu’au 10 janvier !

Création de la Drawing Society

Depuis septembre l’ensemble des entités créées par le duo mère-fille, Christine Phal et Carine Tissot pour faire rayonner le dessin contemporain tout au long de l’année, sont désormais rassemblées au sein de la Drawing Society qui développe deux axes : le premier est exclusivement dédié aux déploiement des activités artistiques, le second développe les activités hôtelières avec une collection d’hôtels autour du dessin contemporain.

Le département art

Drawing Now Art Fair

Drawing Now Art Fair est la première foire d’art contemporain exclusivement dédiée au dessin en Europe, créée en 2007 par Christine Phal, présidente et fondatrice. Chaque année au mois de mars, cette foire de référence sur la scène mondiale accueille plus de 70 galeries internationales sélectionnées par un comité indépendant, composé de professionnels du monde de l’art. Ces galeries présentent plus de 400 artistes et près de 2 000 œuvres, représentatives de la diversité du dessin de ces 50 dernières années à aujourd’hui. Collectionneurs et amateurs d’art sont invités à découvrir les œuvres d’artistes émergents et plus établis.


Drawing Now Art Fair, 15e édition du 24 au 27 mars 2022
au Carreau du Temple, 4, rue Eugène Spuller — 75003 Paris
drawingnowartfair.com

Drawing Lab

Drawing Lab est un centre d’art privé dédié au dessin contemporain imaginé et mécéné par Christine Phal, il est piloté par Steven Vandeporta.
La programmation de ce lieu à but non lucratif est définie par un comité artistique. Depuis son ouverture en février 2017, il a soutenu plus de 20 artistes et produit 11 expositions. Keita Mori, Debora Bolsoni, Pia Rondé et Fabien Saleil, Valentin van der Meulen, Christian Lhopital, Lek & Sowat, Gaëlle Chotard, Michail Michailov, Nikolaus Gansterer, Naomi B Cook, William Cordova, Lionel Favre, Sara Flores, Brigitte Mahlknecht, Kunihiko Moriguchi, Raha Raissnia, Judith Saupper, Leopold Strobl, Alexandre & Florentine Lamarche-Ovize, Lucy + Jorge Orta, Daniel Otero Torres, tous ont pu s’approprier l’espace du Drawing Lab et penser le lieu à leur manière, tel un véritable laboratoire de création. Ouvert tous les jours gratuitement, la vocation du lieu est d’assurer la diffu- sion du dessin contemporain auprès de tous les publics.


Exposition RESOUNDING SONGS de Vannessa Enríquez, Commissariat : Frida Robles – Du 16 octobre 2021 au 12 janvier 2022
drawinglabparis.com

Drawing On Demand

Drawing On Demand est une entreprise d’ingénierie culturelle spécialisée dans la conception, la mise en œuvre et la réalisation de projets artistiques. Pilotée par les équipes de la Drawing Society, Drawing On Demand réalise depuis 20 ans pour les professionnels de l’évènementiel, de l’hôtellerie ou encore de l’immobilier des projets avec des artistes contemporains dessinateurs. Foires d’art contemporain, commandes d’œuvres publiques, interventions dans le cadre d’1 immeuble – 1 œuvre, bâches et palissades de chantier, occupations temporaires d’espaces (Drawing Factory) ou encore évènements ponctuels, Drawing On Demand met du dessin à la demande et sur mesure dans tous types de projets.

Drawing Collection

Drawing Hotel

Le Drawing Hotel est un boutique hôtel 4 étoiles de 48 chambres proche du Palais Royal, au 17 rue de Richelieu, créé en 2017 par Carine Tissot.
Passionnée de dessin contemporain et collectionneuse, elle a donné carte blanche à 6 artistes pour faire de chaque couloir une œuvre d’art pérenne : Thomas Broomé, Françoise Pétrovitch, Clément Bagot, Abdelkader Benchamma et Lek & Sowat.
Ce lieu de vie chaleureux est ouvert sur la ville et ses habitants par son bar et son patio. Il héberge le Drawing Lab et sa boutique. Le Drawing Hotel est une destination unique pensée comme une invitation à découvrir le dessin contemporain.

17, rue de Richelieu — 75001 Paris

drawinghotel.com

Drawing House

Le Drawing House est un hôtel de 143 chambres, pensé comme un boutique hôtel qui ouvrira ses portes au printemps prochain. Il est situé non loin de la Gare Montpar- nasse en plein coeur du quartier en pleine renaissance de la Gaîté-Montparnasse. Carine Tissot, accompagnée de l’agence NIDO, a invité 6 artistes à investir les chambres ou les espaces communs. Un espace d’exposition dédié au dessin contemporain viendra compléter le volet artistique avec des invitations auprès de galeries ou d’institutions. Le speakeasy donnera carte blanche à des artistes de manière plus éphémère. Tout au long de l’année, l’hôtel vivra au rythme d’une programmation culturelle riche et invitera la communauté artistique à prendre possession de ce nouveau lieu de vies. —

Ouverture en avril 2022
21, rue de Vercingétorix — 75014 Paris

drawinghouse.com

Maison et Jardins Claude Monet, Giverny

Réouverture le 1er avril 2022, jusqu’au 1er novembre 2022

Claude Monet a vécu de 1883 à 1926, soit quarante- trois ans, dans sa maison de Giverny. Passionné par le jardinage autant que par les couleurs, il a conçu son jardin de fleurs et son jardin d’eau comme de véritables œuvres d’art. Aujourd’hui, ce sont plus de 500 000 visiteurs qui viennent du monde entier ressentir cette atmosphère unique. La Maison et les Jardins Claude Monet, Giverny, propriété de l’Académie des Beaux Arts, oeuvre toute l’année avec son équipe de jardiniers pour mettre en valeur les jardins en restant fidèle à la vision du grand peintre.

Direction : M. Hugues R. Gall

Attachée de presse : Margot Spanneut
margot@observatoire.fr
+33 7 66 47 35 36
L https://www.linkedin.com/in/margot-spanneut-363648153

Fernand Léger, la vie à bras-le-corps

Musée Soulages, Rodez
Jusqu’au 6 novembre 2022

L’exposition Fernand Léger, la vie à bras-le-corps propose un ensemble d’œuvres provenant de musées tant français qu’européens, de galeries et de particuliers.
L’idée est de développer un parcours cohérent dans le temps et l’espace sur les thèmes chers à Léger, la ville, le monde du travail, les loisirs, en privilégiant l’efficacité, le visuel, avec des peintures sur toile, des œuvres sur papier, gouaches fusains et encres de Chine, des documents et des films.

Attachée de presse : Aurélie Cadot
aureliecadot@observatoire.fr
+33 6 80 61 04 17
T @aurelie_cadot
L aureliecadot

Lecoanet Hemant. Les orientalistes de la Haute Couture

Cité de la dentelle et de la mode, Calais – Jusqu’au 31 décembre 2022

La Cité de la dentelle et de la mode de Calais propose la première exposition rétrospective consacrée à la maison Lecoanet Hemant et dévoile plus de quarante ans de créations alliant l’art de la couture française à l’esprit de l’Orient. Depuis les premières réalisations de Lecoanet Hemant, en tant que maison de haute couture parisienne, jusqu’aux tenues actuelles de prêt-à-porter conçues en Inde, plus de quatre-vingt silhouettes sont présentées dans une mise en scène graphique et colorée.

Attachée de presse : Aurélie Cadot
aureliecadot@observatoire.fr
+33 6 80 61 04 17
T @aurelie_cadot
L aureliecadot

Mathurin Méheut, l’arpenteur de la Bretagne

Musée de Pont-Aven
Jusqu’au 8 janvier 2023

Si la place de Mathurin Méheut (1882-1958) dans l’histoire générale de l’art demande encore à être reconsidérée, il fait figure d’artiste majeur du XXe siècle en Bretagne et a tracé une voie artistique personnelle et originale tout au long de sa vie. Il s’est ainsi attaché à mettre en lumière la société bretonne travailleuse et pieuse de la première moitié du XXe siècle. Sa création est foisonnante tant par la quantité d’œuvres produites que par la diversité des techniques expérimentées. Le Musée de Pont-Aven souhaite faire redécouvrir cet artiste amoureux de la Bretagne à travers la présentation d’œuvres emblématiques mais aussi d’œuvres inédites émanant de collections publiques et de collections privées. Cette exposition fait partie de « L’été Méheut en Bretagne » avec l’ouverture du nouveau Musée Mathurin Méheut à Lamballe en juin 2022.

Attachée de presse : Vanessa Leroy
vanessaleroy@observatoire.fr
+33 7 68 83 67 73
T @VanessaLeroyObs
L vanessa-leroy-4b36bb67

En route vers l’impressionnisme

Le paysage dans les collections du musée des Beaux-Arts de Reims

Musée de Lodève
Jusqu’au 19 mars 2023

Traçant leur chemin vers la modernité, dès 1820, les peintres arpentent le paysage avec une farouche volonté d’indépendance. Rompant avec les références historiques et littéraires héritées de l’enseignement académique, ces artistes peignent sur le motif une nature exaltée, tantôt fidèle à la réalité, tantôt enrichie par l’écoute des sentiments et émotions. Une liberté qui conduit à l’audace des impressionnistes.
L’exposition illustre l’évolution du paysage depuis la fin du XVIIIe siècle – début XIXe siècle alors que l’académisme est encore très présent dans les mentalités, jusqu’à la modernité d’une Denise Esteban (1925-1986) en passant par l’impressionnisme où les peintres se libèrent d’un carcan.

Pour cette exposition, le Musée de Lodève s’est associé au musée des Beaux-Arts de Reims qui possède l’une des collections les plus importantes en France de peintures du paysage du XIXe siècle.

Attachée de presse : Aurélie Cadot
aureliecadot@observatoire.fr
+33 6 80 61 04 17
T @aurelie_cadot
L aureliecadot