C-14, Salon de Céramique Contemporaine

Annexe de la Mairie du 14e arrondissement de Paris
Du 6 au 9 octobre 2022

C14-PARIS Salon de Céramique Contemporaine se déroulera du 6 au 9 octobre 2022 dans l’annexe de la Mairie du 14e arrondissement de Paris. Soutenu également par la Ville de Paris, ce salon, à caractère international et entièrement consacré à la sculpture céramique contemporaine, expose les œuvres de 30 céramistes contemporains français et internationaux. Le salon accueille également et met en lumière une invitée d’honneur : l’artiste céramiste Charlotte Coquen, plusieurs fois primée lors d’éditions précédentes.

Attachée de presse : Jessica Gilles
jessica@observatoire.fr
+33 7 82 28 80 94
L jessica-gilles-1562a7159

Helvécia. Une histoire coloniale oubliée

MEG, Musée d’ethnographie de Genève – Du 21 octobre 2022 au 8 janvier 2023

Dans sa nouvelle exposition, « Helvécia. Une histoire coloniale oubliée », le MEG lève le voile sur un pan méconnu de l’histoire helvétique. La Suisse n’a jamais eu de pays placés sous sa domination, mais pourtant des Suisses ont collaboré avec des puissances coloniales en s’appropriant des terres étrangères. L’exposition photographique du MEG présente la rencontre avec les habitant-e-s d’Helvécia au Brésil, au croisement d’une quête identitaire et d’une recherche sur le passé de cette ancienne colonie suisse.

Attachée de presse : Margot Spanneut
margot@observatoire.fr
+33 7 66 47 35 36
L https://www.linkedin.com/in/margot-spanneut-363648153

Afghanistan, ombres et légendes

Un siècle de recherches archéologiques en Afghanistan
MNAAG, Musée national des arts asiatiques – Guimet, Paris – Du 26 octobre 2022 au 6 février 2023

La création de la Délégation archéologique française en Afghanistan (DAFA) en 1922 a initié les premières recherches archéologiques dans ce jeune État indépendant, alors en quête de modernité. Grâce aux partages des objets issus des fouilles, se sont ainsi constituées à Paris les collections afghanes les plus belles d’Occident. À l’occasion du centenaire de la DAFA, le MNAAG présente à l’automne 2022 une vaste exposition consacrée à ce siècle de découvertes et de relations avec l’Afghanistan. Au-delà de l’évocation des œuvres de Kaboul qui n’ont pu venir, ou de l’exploration des collections du MNAAG et des riches archives déposées par la DAFA au musée, c’est aussi un prolongement de l’histoire afghane qui est envisagé, celui de la recherche archéologique sous la houlette de nouveaux partenaires et grâce aux nouvelles technologies appliquées à l’archéologie. L’exposition permettra également de revenir sur les conditions de l’émergence du jeune État sur la toile de fond du « Great Game » et dans un Moyen-Orient en pleine mutation au lendemain de la première guerre mondiale. La formation des services patrimoniaux afghans, la diversification des champs de recherches impulsée par le développement des missions étrangères, les questions liées à la conservation et la restauration des œuvres, la préservation des sites archéologiques et l’évolution de la documentation archéologique sont autant de fils conducteurs de l’exposition, qui est enrichie de prêts de divers musées européens. Honorant un pays perçu comme mythique et insaisissable, elle est aussi traversée par les fantômes de grandes figures de l’archéologie. Cette histoire profondément humaine s’enrichit, au long du parcours, de vues 3D de sites archéologiques majeurs désormais presque interdits, transportant le visiteur au cœur de cette terre de légendes.

Attachée de presse : Maëlys Arnou
maelys@observatoire.fr
+33 7 66 42 12 30
L maëlys-arnou

Sur le fil

Création textile des femmes afghanes

MNAAG, Musée national des arts asiatiques – Guimet, Paris
Du 26 octobre 2022 au 6 février 2023

Alors que l’ombre des Talibans s’étend de nouveau sur l’Afghanistan depuis le 15 août 2021, des messages artistiques et culturels de résistance sont portés par la société civile. Le projet de la maison de couture ZARIF DESIGN, créée par Zolaykha Sherzad à Kaboul en 2005, contribue ainsi à faire revivre des savoir-faire et des compétences menacés de disparition alors qu’ils constituent une véritable culture technique et artistique puisant dans une histoire millénaire. Car l’Afghanistan a été un carrefour culturel, économique, un lieu d’échange, de tolérance et de métissage. « Zarif » signifie en dari et en persan « délicat », « minutieux », « précis », « fin ». Cet adjectif dont Zolaykha Sherzad a fait un nom, une marque de fabrique éthique préservant l’ensemble de la chaîne de production et ses acteurs, renvoie aussi à la délicatesse du coeur, à la finesse de la pensée, au raffinement d’un savoir-vivre qui constitue l’essence de la culture persane et l’esthétique qui sous-tend les arts et les relations humaines dans cette région du monde. Créations textiles, collections photographiques du MNAAG et photographies contemporaines, se faisant écho, en témoignent avec sobriété et élégance.

Attachée de presse : Maëlys Arnou
maelys@observatoire.fr
+33 7 66 42 12 30
L maëlys-arnou

Réouverture du musée des Arts Précieux Paul-Dupuy

Toulouse
Le 15 novembre 2022

Après plus de 3 ans de travaux, le musée des Arts Précieux Paul-Dupuy rouvre ses portes au public le mardi 15 novembre 2022. La nouvelle muséographie permettra au musée de valoriser pleinement ses collections permanentes tout en poursuivant une politique ambitieuse d’expositions temporaires. Situé dans le quartier historique des Carmes, à Toulouse, Paul-Dupuy est le musée des arts décoratifs et des arts graphiques de la mairie de Toulouse.

À sa fondation au début du XXe siècle, le musée est installé dans un ancien hôtel particulier de parlementaire toulousain du XVIIe siècle. C’est alors une institution privée qui abrite la riche collection (tableaux, objets d’art et ethnographiques, sculptures, mobilier, dessins, estampes, etc.) de l’amateur d’art Paul Dupuy (1867-1944). Par testament, le lieu devient la propriété de la ville qui l’ouvre au public le 14 juillet 1949. Constamment enrichies depuis l’origine, les collections du musée Paul-Dupuy restent à l’image de son inventeur : précieuses, éclectiques, et à « contre-courant ».

Attachée de presse : Aurélie Cadot
aureliecadot@observatoire.fr
+33 6 80 61 04 17
T @aurelie_cadot
L aureliecadot

Carte blanche à Yang Jiechang

MNAAG, Musée national des arts asiatiques – Guimet, Paris
Jusqu’au 24 octobre 2022

Pour sa nouvelle carte blanche contemporaine, le Musée national des arts asiatiques – Guimet invite l’artiste chinois Yang Jiechang. Reconnu pour sa maîtrise des arts traditionnels chinois, Yang Jiechang s’illustre dans une multitude de médias : peintures, arts graphiques, installations, vidéos, performances ou sculptures. Son art est imprégné de la calligraphie, de l’esthétique et de la pensée traditionnelles chinoises, qui sont intégrées à un contexte contemporain.

Attachée de presse : Maëlys Arnou
maelys@observatoire.fr
+33 7 66 42 12 30
L maëlys-arnou