Quels beaux visages !

Nouvelles oeuvres

Musée des beaux-arts, Calais : jusqu’au 3 novembre 2024

L’exposition du musée des beaux-arts de Calais est construite à partir de plusieurs oeuvres et séries d’oeuvres qui toutes ont en commun la représentation de personnes, de visages. Ces créations ont été réalisées entre 1968 et 2019. La plupart d’entre elles sont donc récemment entrées dans les collections du musée et quelques-unes n’ont jamais été exposées. Elles appartiennent à différents champs artistiques, de la sculpture en bronze au street art et se découvrent au travers de trois approches contemporaines de la représentation des individus.
Les thèmes du portrait d’artiste, de la mémoire et de la représentation sociale transpirent de ces oeuvres qui interpellent le visiteur.

Attachée de presse : Aurélie Cadot
aureliecadot@observatoire.fr
+33 6 80 61 04 17
T @aurelie_cadot
L https://www.linkedin.com/in/aureliecadot/

Biennale d’Aix, 2ème édition

Aix-en-Provence : du 6 avril au 29 juin et du 21 septembre au 14 décembre 2024

Forte du succès de la première édition, la Biennale d’Aix organisée par la ville d’Aix-en-Provence, se déploie à travers une programmation ambitieuse sur l’ensemble de son territoire.

L’identité de la Biennale réside dans une programmation pluridisciplinaire venant révéler l’exceptionnel patrimoine de la ville.
C’est avec une grande jubilation que les artistes invités déploient leurs oeuvres ou leurs spectacles dans des lieux aussi divers que la bibliothèque patrimoniale Michel Vovelle, les Carrières de Bibémus, les parcs Jourdan ou Saint Mitre, la chapelle des andrettes ou le couvent des prêcheurs, la fondation Vasarely, l’hôtel de Chateaurenard, le domaine Saint-Joseph, sans oublier les musées Granet ou le Mac Arteum, musée d’art contemporain…
Plus de 100 artistes se produisent sur 150 événements dans 40 lieux différents : expositions, installations, résidences artistiques, spectacles, concerts…
Parmi les temps forts : la plasticienne de renommée internationale Chiharu Shiota s’empare de trois lieux patrimoniaux d’Aix-en-Provence : le musée du Pavillon de Vendôme, le Musée des Tapisseries et la Chapelle de la Visitation à travers des installations poétiques inédites.
Le 2ème temps de la Biennale se tiendra du 21 septembre au 14 décembre, intégrant notamment le lancement de la 4ème édition de Chroniques, La Biennale des imaginaires Numériques.
Le Liban pays invité
C’est l’effervescence artistique libanaise qui sera mise en lumière tout en célébrant deux décennies de coopération décentralisée entre les villes de Baalbeck et d’Aix-en-Provence.

Attachée de presse : Aurélie Cadot
aureliecadot@observatoire.fr
+33 6 80 61 04 17
T @aurelie_cadot
L https://www.linkedin.com/in/aureliecadot/

Nouveau Parcours

Musée des beaux-arts, Calais
Depuis le 13 mai 2023

Le Musée des beaux-arts de Calais entame une période de transformation de ses volumes intérieurs. Il modifie ses espaces et présente de nouvelles galeries permanentes consacrées aux collections Beaux-Arts.
Plus de deux cent oeuvres sont à découvrir au travers d’un parcours qui nous plonge dans l’histoire de l’art du 16ème siècle à nos jours. Une dizaine de thématiques facilitent l’appréhension de l’évolution des pratiques et des goûts artistiques, notamment aux 19ème et 20ème siècles.
En plus des oeuvres sorties des réserves qui sont présentées, deux nouveaux ensembles d’oeuvres viennent d’être offerts au musée par des descendants d’artistes. Ces dons aussi importants en nombre et en qualité sont exceptionnels. Une partie de ces oeuvres est exposée dans les nouvelles salles : la collection Jeanne Thil en peinture (née à Calais en 1887) et une importante donation du sculpteur Henri Delcambre en sculpture (né à Marquise en 1911 et ayant grandi à Calais).

Attachée de presse : Aurélie Cadot
aureliecadot@observatoire.fr
+33 6 80 61 04 17
T @aurelie_cadot
L https://www.linkedin.com/in/aureliecadot/

Combattre loin de chez soi. L’empire colonial français dans la Grande Guerre

Musée de la Grande Guerre, Meaux : jusqu’au 30 décembre 2024

Cette exposition du musée de la Grande Guerre s’attache à expliquer la portée et les particularités de la participation de l’Empire colonial français au premier conflit mondial dans les multiples registres de l’engagement, des conséquences et des héritages. Elle entend faire connaitre et comprendre le rôle des hommes de l’Empire engagés dans la guerre en mettant en avant une histoire partagée.
L’exposition permettra de livrer à tous les publics des clés de compréhension de l’histoire et des mémoires des anciennes colonies et territoires français. En effet, cette histoire entre la France et son Empire est à la fois ancienne et éminemment contemporaine dans le contexte particulièrement sensible de l’écriture de l’histoire coloniale.
L’exposition « Combattre loin de chez soi, l’Empire colonial dans la Grande Guerre » que présente le musée de la Grande Guerre adopte une position mesurée, rigoureuse qui s’inscrit dans la continuité de sa collection permanente, bâtie sur les aspects sociétaux et militaires de la Grande Guerre.
Dans une approche pluridisciplinaire, l’exposition donne à comprendre les enjeux des récits historiques à travers la présentation de figures, de données scientifiques, d’oeuvres, de documents et d’objets issus des collections du musée ou de celles de partenaires institutionnels.

Attachée de presse : Vanessa Ravenaux
vanessa@observatoire.fr
+33 7 82 46 31 19
T @VanessaRavenaux

Natures vivantes, images et imaginaires des jardins d’Albert Kahn

Musée départemental Albert-Kahn, Boulogne-Billancourt : jusqu’au 31 décembre 2024

Après un cycle d’expositions consacré au voyage (Autour du Monde, puis Rio-Buenos Aires 1909), le musée poursuit sa déclinaison des « fondamentaux » du projet du célèbre banquier philanthrope avec sa grande exposition de l’année : Natures vivantes, images et imaginaires des jardins d’Albert Kahn, qui illustre la passion du philanthrope pour le végétal à travers les milliers d’images réalisées dans ses jardins de Boulogne et du Cap-Martin, accompagnées d’œuvres d’artistes contemporains. Sur une proposition de l’historienne de l’art et commissaire d’exposition Luce Lebart, elle réunit près de 200 photographies autochromes pour la plupart présentées pour la première fois au public, accompagnées de films, objets, et d’une série de contributions d’artistes contemporains invités.

Attachée de presse : Camille Faivre
camille@observatoire.fr
+33 7 82 28 80 94
L https://www.linkedin.com/in/camille-faivre-0aaa89166/